Titanic est un est long métrage de 192 minutes de James Cameron, sorti en salle une première fois en 1997 et une seconde fois en 3D, tout récemment, en mars 2012. Ce film raconte, à travers les yeux de Rose (Kate Winslet) et Jack (Léonardo DiCaprio) qui vivront un amour interdit tout au long du périple, l'histoire vraie du célèbre paquebot prétendu insubmersible qui aura pourtant coulé quelques heures après son 1er départ en 1912.


titanic


 La scène de la voiture, vue du spectateur

 La scène débute sur Jack qui trouve une luxueuse voiture dans la soute de Titanic. Il y fait monter Rose telle une dame et s'installe à l'avant pour jouer le chauffeur. Après quelques caricatures jouées et quelques blagues, Rose l'entraîne sur la banquette arrière. Ils se retrouvent dans une situation de proximité telle que s'en suit une embrassade passionée.

Capture1

 Cette scène de romance est coupée au grand dam du spectateur : elle alterne et s'enchaine avec une autre qui nous montre les membres d'équipage s'affairer sur le bateau dans la nuit noire.

 On y revient après pour découvrir que, en soute, nombre de choses se sont passées pendant ce temps. En effet, on retrouve les vitres toutes embuées et survient une main incontrôlée qui essuie une petite partie de la vitre. À ce moment le spectateur jubile de savoir ce qui se passe à l’intérieur de cette voiture, voulant vérifier l'hypothèse d'un acte amoureux poussé.

Capture5

Lorsque l'on entre dans la voiture, on y découvre les jeunes amants en plan rapprochés, nus, en sueur, et visiblement essoufflés. L'hypothèse évoquée précédemment se confirme.

Finalement, Jack se retrouve la tête posée sur la poitrine de Rose qu'elle entoure de ses bras, presque maternellement.

 

 

Dans cette scène, toute la beauté qui se dégage provient du mystère laissé par le réalisateur.

 

Tout est suggéré, rien n'est imposé. On évite ainsi la vulgarité. Les parties des corps des deux êtres qui sont laissées visibles s'arrêtent aux frontières de l'érotisme.

 

Capture9


Cette scène d'une extrême sensualité vient combler le spectateur qui est au paroxysme d'une envie de vie, donnée par l'évolution de la relation entre Rose et Jack. L'union charnelle des nos protagonistes vient détendre le spectateur identifié et impliqué dans l'histoire.

 

Une scène pivot du film

 Il faut également souligner que cette scène intervient à un moment stratégique, le milieu du film, qui met en relief le parallélisme entre l'histoire du Titanic et l'histoire d'amour des deux jeunes. Jamais on n'aurait pensé, à cette époque qu'un si beau navire, si moderne pourrait sombrer comme jamais on n'aurait pensé qu'une jeune fille issue d'une classe sociale riche pourrait vivre une idylle aussi intense avec un jeune homme issu du bas de l'échelle sociale.

 De plus, les deux histoires suivent la même chronologie. En effet, dans la première moitié du film, les histoires commencent avec zèle avant que l'iceberg ne rencontre la coque du paquebot et que le fiancé de Rose se rende compte de l'adultère de sa promise. C'est à ce moment là que tout chavire et sombre.

 

Une musique adéquate

 Il est aussi intéressant de voir comment la musique apporte une dimension de douceur à ce tout. Effectivement, les quelques airs discrets de « My heart will go on » apportent une ambiance amoureuse à cette mythique scène. Là encore, chaque note, chaque mesure, chaque instrument ou tonalité viens précisément au bon moment pour appuyer les sensations que dégagent les images. Comme par exemple, lorsque l'on découvre la main sur la vitre, le lyrisme et la densité du son sont augmentés très justement.

 

Finalement, l'originalité ainsi que la finesse de la mise en scène de ce passage clé mettent en relief une volonté du réalisateur de captiver son spectateur. Et c'est un pari plutôt réussi pour James Cameron qui réalise ici une perle cinématographique.


Lenaïc RUFFIN